Bien-être . Nature . Lecture

Comment soulager le syndrome prémenstruel ? – Les solutions naturelles – Partie 3/3

Syndrome prémenstruel

Malgré les changements alimentaires que vous opérez progressivement, il se peut que certains troubles restent tenaces et/ou demandent plus de temps avant d’être diminués.

L’organisme en a souvent besoin, d’ailleurs, pour retrouver un équilibre correct.

Et notre mental aussi, pour ancrer ces nouvelles habitudes.

C’est là où la phytothérapie entre en jeu et trouve toute sa place, en complément et soutien des changements alimentaires et d’hygiène de vie de façon plus globale.

La Nature regorge de merveilles; les plantes possèdent des principes actifs puissants qui aide, en douceur, à retrouver un équilibre hormonal et permettre d’accéder à un confort durant les cycles féminins. 

Important : les molécules chimiques contenues dans les plantes (les principes actifs) sont puissantes. Certaines peuvent avoir un effet délétère sur l’organisme en aggravant, par exemple, un déséquilibre hormonal déjà existant.

Demandez toujours l’avis d’un professionnel de santé .

 

Ici, je ne m’attache qu’à des plantes dont l’action douce, ciblée et maîtrisée dans le temps n’entraîne pas ces effets néfastes. Ce sont des plantes drainantes, apaisantes, digestives, nutritives et à visée plutôt progestéronique.

Des plantes régulatrices du système hormonal ou plantes hormon-like

Leur particularité : mimer les oestrogènes ou la progestérone de manière douce et naturelle, en fonction de vos besoins : durant tout le cycle et quelques cycles seulement ou bien en deuxième partie de cycle, lors de la phase lutéale (pour un petit rappel de toutes les phases, c’est par ici). 

🌿 le gattilier

Vous en avez déjà entendu parler ? Le gattilier est l’une des plante phare pour réguler le système hormonal féminin.

Concernant sa petite histoire, il est également appelé « poivre des moines ». Les baies sont séchées et broyées, puis consommables en gélules ou tisane.

Autrefois destiné à calmer la libido des moines, le gattilier agit en douceur sur la l’hypophyse, une glande cérébrale qui régule la production de progestérone.

Il apaise l’intensité des troubles du syndrome prémenstruel et harmonise en suivant les menstruations et saignements. 

Évitez de l’utiliser avant l’âge de 18 ans afin de ne pas modifier l’équilibre hormonal en construction. 

Vous pouvez utiliser le gattilier tout au long du cycle (avec une pause durant vos jours de règles) ou seulement durant la phase prémenstruelle, si les d’autres plantes n’ont pas donné l’effet escompté.

Comptez au moins 2 à 3 cycles pour ressentir des effets.

Patience et confiance…

 

🌿 l'achilée millefeuille

Avec ses magnifiques fleurs blanches, l’achilée est l’une des plantes phares de l’équilibre hormonal féminin.

Hépatique légère, elle mime la progestérone, équilibre le cycle et aide à soulager et réduire les troubles du syndrome prémenstruel.

Fébrifuge (antipyrétique), elle permet de réduire les fièvres passagères de la phase prémenstruelle ainsi que les maux de tête. Cette action est en lien avec son affinité pour le foie.

Elle soulage les crampes et réduits les saignements trop abondants.

Elle peut se prendre en tisane ou gélules à partir de l’ovulation.

Attention : ne jamais l’utiliser durant la grossesse et l’allaitement.

Une plante apaisante et polyvalente

🌿 la mélisse

Ses propriétés antispasmodiques, apaisantes, sédatives et digestives en font une plante polyvalente très appréciée durant la phase prémenstruelle.

Carminative (elle aide autant à nettoyer l’organisme qu’éliminer les toxines), elle apaise les gazs et ballonnements prémenstruels.

C’est une plante de choix pour retrouver la sérénité.

Ses vertus antivirales peuvent également aider durant cette phase prémenstruelle où le système immunitaire peut être affaibli.

Chez certaines personnes, son effet sédatif peut être accentué; dans ce cas, ajustez le dosage et préférez la prendre en fin de journée.

Des plantes toniques et nutritives

🌿 le framboisier

C’est l’une des plantes fétiches pour le cycle féminin, très utilisée également en gemmothérapie (sous forme de bourgeons).

Elle fait des merveilles, rien que ça.

Le framboisier convient à toutes les phases du cycle mais on l’appréciera particulièrement durant la phase prémenstruelle pour ses propriétés nutritives et tonique utérin.

Il apporte de précieux minéraux à l’organisme (ceux qu’il perd en partir pendant les règles), tonifie les muscles et ligaments utérins tout en les relaxants.

C’est la yogi-plante de l’utérus !

Bref, le framboisier en prend soin avant que cet étirés laisse aller l’endomètre qui s’est constitué au cours du mois.

pris même dès l’ovulation, il diminue voire empêche les crampes menstruelles.

De manière plus générale, il accompagne les cycles de toutes les femmes de l’adolescence à la ménopause.

🌿 l'angélique

Alliée des femmes depuis l’Antiquité, l’angélique est une plante qui fait des merveilles sur la circulation sanguine, notamment pour préparer le corps aux menstruations.

Diurétique, elle prévient la rétention d’eau de la période prémenstruelle ; elle est également très utile pour les combattre les « stagnations » dans le ventre avant et au début des règles, par exemple lors de crampes avec peu ou pas de saignements.

Elle favorise l’écoulement du sang en ramenant du sang et de la chaleur dans l’utérus. C’est pourquoi elle s’utilise toujours avant les règles, jamais pendant.

Très riche en fer, elle redonne du tonus en cas de fatigue liée à une anémie.

Ne vous en privez pas tout en l’utilisant attentivement, en petites quantités et jamais pendant la grossesse ni l’allaitement. 

Des plantes adaptogènes

🌿 la rhodiola

Classée parmi les plantes adaptogènes aux côtés du ginseng, du fénugrec ou encore de l’aschwagandha, la Rhodiola est une plante très populaire dont les principes actifs agissent sur les fonctions physiologiques, ainsi que sur la sphère psycho-émotionnelle en les normalisant. Son effet le plus caractéristique : la diminution du stress et des troubles qui y sont liés.

Elle contribue donc à la stabilité émotionnelle, au maintien d’une humeur positive en plus de protéger nos cellules contre le stress oxydait.

Elle possède plein de vertus qu’on adore, n’est-ce pas ? 

Et elle nous aide énormément à traverser la deuxième phase du cycle plus sereinement.

Pensez-y…

En revanche, préférez une seule plante adaptogène à la fois; inutile de tout mélanger, vous ne seriez plus vraiment laquelle vous est la plus bénéfique et votre organisme recevrait trop d’informations en même temps.

Surtout, ne choisissez pas seule. C’est un point sur lequel je reviens très souvent, parce qu’il est juste capital.

🌿 l'aschwagandha

J’ai déjà posté un article sur cette magnifique plante adaptogène, il est par ici !

En plus de nous aider à apaiser notre mental, nos émotions et diminuer le stress, l’ashwagandha améliore notre endurance et la récupération physique après un entraînement ou exercice physique.

Elle pourrait aussi bien devenir l’une des reines du sommeil de vos nuits…

Des plantes drainantes

Je ne suis pas favorable à la détox à tout va, ni forcer l’organisme à se nettoyer à grand renfort de cures plus ou moins agressives (et plus ou moins bine tolérées, d’ailleurs). 

Je suis convaincue que notre corps sait parfaitement quoi faire et quand pour se nettoyer, il nous envoie des signes très parlants, si l’on veut bien y prêter attention.

Cependant, il est toujours possible d’accompagner cette action, en douceur, particulièrement aux changements de saison en automne et au printemps, avec ce que la Nature nous offre, sans excès ni préparation ultra concentrée.

Des plantes telles que le chardon-marie, l’artichaut, le romarin, la fumeterre ou encore l’aubier de tilleul, sont des alliées de choix pour aider tranquillement l’organisme à éliminer les toxines.

Prises en infusion, pourquoi pas dès le matin à jeun, elles vont soutenir les fonctions hépatiques sans les fatiguer ni les forcer.

On chouchoute le corps. Toujours. 

L'huile d'onagre

Issue d’une plante aux jolies fleurs jaunes ( c’est par ici pour découvrir l’article qui lui est consacré), l’huile d’onagre est l’une des solutions naturelles de choix si vous souffrez du syndrome prémenstruel.

Contenant de nombreux acides gras essentiels, des vitamines, elle permet à elle seule de réduire un bon nombre de troubles, notamment les sautes d’humeur, la déprime, la rétention d’eau.

Elle aide à réguler les appétits qui peuvent être décuplés durant la deuxième partie du cycle, notamment pendant la phase prémenstruelle. 

Dans tous les cas, pas d’affolement : il est tout à fait naturel de prendre (un peu) de poids durant cette phase, notre organisme est ainsi fait. Ne lui en voulons pas. 

Polyvalente, elle agit comme régulatrice hormonale.

Elle peut se prendre dès l’ovulation et jusqu’au début des règles.

Attention ! certaines femmes pourront ressentir une gêne hépatique, une lourdeur durant la digestion. Réduisez peut-être les quantités (suite aux conseils d’un pro de santé…). Sinon, faites un petit drainage hépatique avec une à deux plantes maximum pendant 3 semaines et réessayez l’huile d’onagre.

Très riche en acides gras, ceux-ci peuvent justementt être mal métabolisés par un foie déjà fatigué.

L'aromathérapie

Utilisées en externe et en massage, les huiles essentielles peuvent vous aider à vous sentir mieux, réduire les crampes et douleurs, vous apaiser durant la phase prémenstruelle.

Attention ! Avant toute utilisation, faites un test en appliquant une goutte d’une huile essentielle choisie et mélangée à une huile végétale (amande douce par exemple) sur le poignet et dans le creux du coude. Laissez agir. Si votre peau répons bien, sans rougeur ou irritation, vous êtes prête ! 

Vous pourrez utiliser :

🌿 le basilic et l'estragon

Leur huile essentielle calme les douleurs et tensions digestives et dans le bas-ventre, liées au syndrome prémenstruel. 

En massage sur le ventre et le bas-ventre.

🌿 la lavande et la camomille

Les huiles essentielles de lavande et de camomille pour profiter de leur action anti-stress très intéressante, elles aident à se détendre, diminuer la nervosité, l’angoisse durant le SPM.

En massage sur le plexus solaire, l’intérieur des poignets, la plante des pieds.

🌿 la menthe poivrée

Elle aide à soulager les nausées et maux de tête prémenstruels. 

Appliquez 2 à 3 x/jour 2 à 3 gouttes d’une huile essentielle toujours mélangée à une huile végétale, sur la zone choisie.

Et laissez faire… 

Et enfin, l'un de mes chouchous : le charbon végétal

morceau de charbon

Son effet purifiant sur l’organisme et plus particulièrement sur le système digestif permet de traverser plus sereinement cette phase prémenstruelle durant laquelle, justement, le système digestif peut faire des siennes.

Ballonnements, flatulences, diarrhées, le charbon végétal aide rapidement à diminuer les troubles et retrouver un confort digestif.

Il peut se prendre durant plusieurs 4 à 5 jours, 2 à 3x/jour, pas plus, en dehors des repas et loin de tout autre complément alimentaire (il peut en annuler les effets).

C’est l’un des plus puissants nettoyant et assainissant de l’organisme, à toujours avoir sous la main à la maison ou à l’extérieur.

Il vous sauvera de situations délicates…

Pour conclure...

Nous voici arrivées au terme de cette petite série sur le syndrome prémenstruel et les solutions pour y remédier ou, du moins, diminuer les troubles.

Bien évidemment, les pistes et solutions sont non exhaustives; il en existe d’autres, comme par exemple le mouvement, dont certains exercices ciblés pourront aussi participer à votre confort et mieux-être durant cette phase.

À vous d’explorer ces pistes, de faire vos propres expériences et de ressentir ce qui vous convient le mieux.

Nous sommes chacune différentes, c’est une évidence et pourtant, nous l’oublions parfois. Parmi ces solutions, certaines vous iront mieux que d’autres, vous en découvrirez aussi.

Vous vous souvenez, cette précieuse autonomie… 

Maintenez un intestin en bonne santé grâce à tous les facteurs de votre hygiène de vie; buvez suffisamment tout au long de la journée; dormez, dormez, dormez…; pratiquez une activité physique régulière; pensez à prendre des bains de soleil, si possible; apprenez à connaître vos émotions, les besoins qui se cachent derrière afin d’apprivoiser ce petit monde, tout en acceptant qu’il sera toujours présent.

Ces solutions représentent également des compléments précieux à un traitement allopathique s’il vous est nécessaire.  Ils n s’opposent pas, donc, mais se complètent.

Tout au long de sa vie, la femme est confrontée à une multitude de changements hormonaux, émotionnels et physiques; ils font partie de l’impermanence de la vie. Il est essentiel d’accepter ce principe afin d’évoluer au mieux vers notre accomplissement, sur tous les plans si possible.

Prenez bien soin de vous, personne ne le fera à votre place.🌹

Écoutez votre intuition, elle est votre boussole et la meilleure conseillère.

Et donnez-moi de vos nouvelles, je serai ravie de vous lire.

À très vite.

Magali 🌿

Partager cet article

Magali Turis

A propos

Bonjour et bienvenue !

Je suis Magali, Éducatrice de santé-Naturopathe et Bibliothérapeute, maman, multipassionnée, et varoise d’adoption depuis 10 ans. 
Ce blog (mon refuge) est consacré au bien-être féminin à travers les différents piliers de la santé ainsi qu’aux bienfaits de la lecture. Vous trouverez donc ici des articles et des chroniques sur la nutrition/santé/bien-être au féminin, la bibliothérapie, la parentalité, la nature, des coups de coeur, des bouts de vie.

En espérant que vous y trouverez de l’inspiration, le plaisir de lire et de découvrir.

À très bientôt !

Sommaire de l'article

Archives & Catégories

.
Catégorie